Riz
English
Español

 

 

Version imprimable

MARCHE

- Production
- Consommation
- Echanges commerciaux

Evolution de la production et de l'utilisation humaine mondiale de riz paddy en millions de tonnes entre 1961 et 2002

Source : Secrétariat de la CNUCED d'après les données statistiques de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

Production

Le riz est la deuxième céréale alimentaire produite dans le monde, avec un volume annuel au début des années 1990 avoisinant les 350 millions de tonnes (en équivalent riz usiné). Celui-ci atteint presque 410 millions de tonnes à la fin du dernier millénaire. En 2003, la production mondiale s'est élevée à 395 millions de tonnes de riz usiné contre 387 millions en 2002 ; la baisse par rapport à la fin du millénaire s'explique par la forte pression qui pèse sur les facteurs terre et eau entraînant une réduction des surfaces rizicoles dans certains pays d'Asie orientale et méridionale.

La production demeure concentrée géographiquement, provenant à plus de 90 % de l'Asie orientale et méridionale. La Chine et l'Inde fournissent ensemble plus de la moitié du riz mondial (52,3% sur la période 1999-2003), mais il est vrai que les deux pays concentrent aussi plus du tiers de la population du globe. Le Brésil est le premier producteur non asiatique, devant les États-Unis, l'Italie venant au premier rang européen.

Répartition de la production mondiale de riz paddy (moyenne de 1999 à 2003)

Source : Secrétariat de la CNUCED d'après les données statistiques de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

L'évolution de la production mondiale montre une croissance sensible et assez régulière. Celle-ci est presque exclusivement liée à l'augmentation de la production en Asie méridionale et orientale. Toutefois, à l'intérieur de cet ensemble, les évolutions sont hétérogènes. La production asiatique est généralement croissante à l'exception du Japon. La baisse de la production asiatique, qui à la fin des années 1990 était considérée comme un épiphénomène, commence à toucher certains pays asiatiques comme la Chine, le premier pays producteur, en raison d'une réduction des surfaces cultivées en riz du fait d'une pénurie d'eau et de la concurrence des cultures oléagineuses plus rentables. Malgré cela, la production de riz continue cependant d'être vitale dans tous les pays de la région.

Consommation

Evolution de la consommation de riz paddy des principaux pays consommateurs (pour l'alimentation humaine) en tonnes entre 1961 et 2002

Source : Secrétariat de la CNUCED d'après les données statistiques de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

La consommation mondiale de riz a augmenté de 40% environ au cours des quarante dernières années, passant ainsi de 61,5kg en 1961 à 85,9 kg en 2002 (riz usiné).

3 grands modèles de consommation de riz peuvent être distingués :
- modèle asiatique avec une consommation moyenne dépassant les 80kg/hab par an (Chine : 90kg, Indonésie 150kg, le record est détenu par le Myanmar avec plus de 200 kg),
- modèle " PVD subtropical ", consommation moyenne entre 30 et 60 kg/hab par an (Colombie : 40kg, Brésil : 45kg, Côte d'Ivoire : 60kg)
- modèle occidental, consommation moyenne inférieure à 10kg/hab par an (France : 4kg, Etats-Unis : 9kg).

La majeure partie du riz produit dans le monde est consommée sur place. C'est une des grandes caractéristiques au sein de la filière riz qui fait que les marchés domestiques sont assez cloisonnés (et parfois protégés).

Echanges commerciaux

On estime entre 25 et 27 millions de tonnes la quantité de riz mise annuellement sur le marché international, à peine 5 à 6 % de la production mondiale, faisant de ce marché l'un des plus petits marchés des grandes céréales (113 millions de tonnes pour le blé et 80 millions de tonnes pour le maïs).

A part les grands pays exportateurs habituels que sont les pays d'Asie (Thaïlande, Vietnam, Inde et Pakistan), une part relativement importante du riz provient de régions développées comme les Etats-Unis et l'Europe méditerranéenne (mais ces ventes sont encore limitées). Deux éléments expliquent le développement de la riziculture dans ces régions développées : les nouveaux modes alimentaires dans les pays industrialisés et l'émergence de nouvelles niches de commercialisation dans les pays en développement.

Principaux importateurs mondiaux de riz, tous types confondus (moyenne sur la période 1998-2002) en millions de tonnes

Source : Secrétariat de la CNUCED d'après les données statistiques de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

Principaux exportateurs mondiaux de riz, tous types confondus (moyenne sur la période 1998-2002) en millions de tonnes

Source : Secrétariat de la CNUCED d'après les données statistiques de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

L'Extrême-Orient reste le principal pôle d'importation et d'exportation : 35% des importations mondiales et environ 75% des exportations.

A moyen terme, on estime que le marché mondial devrait progresser à un rythme annuel 3%, mais des incertitudes persistent car le comportement des pays importateurs à moyen et faible revenus reste très aléatoire en raison de la vulnérabilité de leurs économies.

La carte ci-dessous indique l'origine des approvisionnements pour les principaux pays importateurs de riz. Chaque couleur caractérise un pays (ou groupe de pays) importateur. Les valeurs indiquées sont celles des importations tous types de riz confondus (paddy, brun, semi-décortiqué, décortiqué et brisures) en milliers de dollars. Les plus gros importateurs en valeur sont l'Indonésie, le Bangladesh, le Nigeria, les Philippines, l'Irak et le Brésil.

Valeurs des importations par origine pour les principaux pays importateurs, tous types de riz confondus, en milliers de dollars US (moyenne 1999-2003)

Source : Secrétariat de la CNUCED d'après les données statistiques de COMTRADE

 

Version imprimable