Banane
English

 

 

Version imprimable
Prix

- Les termes du commerce de la banane
- Les prix de détail
- Les coûts de production de la banane
- Les liens relatifs aux prix de la banane

Les termes du commerce de la banane

La segmentation du marché qui résulte principalement des différents coûts de transport et des politiques d'importation en vigueur dans les pays consommateurs (régime européen par exemple) rend impossible la formation d'un prix de référence international. Toutefois, en considérant le fait que l'entrée sur le marché américain de la banane est libre de tout obstacle qu'il soit tarifaire ou quantitatif, il est possible de considérer l'évolution des prix de la banane aux États-Unis comme une approximation utile afin d'obtenir des tendances historiques. L'analyse des données concernant les bananes, Amérique Centrale et Équateur, FAB ports américains ((US$ cents per lb), est résumé sur le graphique ci-après qui indique que les termes de l'échange pour les bananes, comme cela est le cas pour plusieurs autres produits de base, ont subi une détérioration en termes réels sur le long terme.

Évolution des termes de l'échange pour la banane entre 1960 et 2007 (en UScents/lb)

Source : Secrétariat de la CNUCED d'après le bulletin mensuel des prix des produits de base

Les prix de détail

En règle générale, les prix du marché au niveau international sont déterminés par le jeu de l'offre et de la demande. Les facteurs d'offre incluent les conditions météorologiques (l'ouragan Mitch en 1998 a détruit les récoltes en Amérique Centrale et engendré une réduction de l'offre et, par conséquent, une hausse des prix), la diversité des origines, les zones disponibles à la production, les rendements, etc. La demande de bananes dépend quant à elle de facteurs tels que l'évolution du revenu, la situation économique dans les différents pays, la croissance démographique, les préférences des consommateurs, les différents régimes d'importation des bananes, etc. Bien que le marché de ce produit présente une structure oligopolistique, cela ne signifie pas obligatoirement que les compagnies multinationales aient beaucoup d'influence sur la fixation des prix de vente et cela a été plus particulièrement vrai au cours des années 1990 avec un renforcement de la concurrence entre elles. Leur position en tant que faiseurs de prix n'est pas très claire. Si certaines de ces entreprises essayaient d'augmenter les prix de manière unilatérale, cela réduirait leur compétitivité par rapport à leurs concurrents et entrainerait par conséquent une perte de parts de marché. En outre, la position de marché dominante de ces grandes entreprises a été un peu mise à mal par quelques groupes importateurs qui sont nés des efforts menés par les producteurs pour commercialiser leurs bananes en dehors des circuits multinationaux. De ce fait, la formation du prix de la banane est le facteur le plus déterminant au niveau du commerce de détail, en particulier sous l'effet du renforcement de la position dominante des distributeurs (chaînes de supermarchés).

Prix de détail des bananes sur une sélection de marchés consommateurs sur la période janvier 1994 - décembre 2005 (base mensuelle)

Source : Secrétariat de la CNUCED d'après les données statistiques de la FAO

Les prix de détail aux États-Unis sont généralement plus faibles que dans les autres pays, principalement du fait de l'absence de restrictions à l'importation (obstacles tarifaire et quantitatif) et aux coûts de transport plus faibles depuis les zones de production (les distances maritimes sont moindres). Du côté européen, il existe un certain niveau de convergence entre les prix de détail des différents pays européens qui pourrait être la marque de l'émergence d'un marché unique. Les prix les plus élevés sont observés au Japon, probablement sous l'influence du niveau des tarifs d'importation, de la hauteur des salaires dans le secteur du commerce de détail et d'une moindre concurrence.

Les coûts de production de la banane

Du côté producteur, les entreprises de commercialisation multinationales ont un pouvoir plus important dans la fixation des prix payés aux producteurs pour leurs bananes. Les prix, à cette étape, dépendent du pouvoir de négociation des planteurs lors de la conclusion des contrats d'offre avec les entreprises qui commercialisent leurs bananes. En Équateur et au Costa Rica, les principaux pays exportateurs de bananes au monde, le gouvernement impose un prix minimum à payer aux planteurs avec pour objectif de les protéger (le prix de référence en Équateur était de 2,90 dollars par boîte de 43 livres en décembre 2001).

Du fait des systèmes de production différents d'un pays à l'autre et de la disponibilité limitée des données homogènes sur les prix de production, il est assez difficile d'effectuer des comparaisons internationales sur ce thème, toutefois, il existe un consensus sur l'analyse du marché de la banane qui préconise que les coûts sont plus faibles en Asie, en Amérique du sud et centrale que dans le Caraïbes. Dans les systèmes de production organisés en plantation de taille importante comme c'est le cas aux Philippines, en Colombie ou au Costa Rica, les économies d'échelle sont plus grandes puisque les exploitations bénéficient d'une technologie plus avancée, permettant de réduire les coûts de production. Les coûts de main d'oeuvre sont plus faibles en Équateur. En outre, les producteurs des Caraïbes doivent faire face à des coûts plus importants du fait de l'escarpement des terres, de la petite taille des exploitations, de la pauvreté des sols et de conditions météorologiques peu favorables (fréquence des ouragans). Les coûts de transport depuis les Caraïbes sont également plus élevés car les bateaux doivent faire des escales portuaires plus nombreuses puisque le volume de bananes qu'ils exportent n'est pas suffisant pour remplir un navire.

Aperçu de l'évolution de la valeur unitaire des exportations de bananes dans certains pays exportateurs (en dollars/tonne sur la période 1961-2006)

Source : Secrétariat de la CNUCED d'après les données statistiques de la FAO

La comparaison de la valeur unitaire des exportations entre les principaux pays exportateurs montre que les valeurs sont majoritairement plus élevées pour les Etats des Caraïbes tels que la Jamaïque ou Sainte Lucie. Les coûts unitaires les plus faibles apparaissent pour les systèmes de plantations philippins et sud-américains tels que l'Équateur et la Colombie où les coûts de main d'oeuvre sont plus bas. Les pays d'Amérique centrale tel que le Costa Rica, où les salaires sont plus élevés ont une valeur unitaire à l'exportation supérieure mais qui reste en deçà de celle de pays africains comme la Côte d´Ivoire par exemple, qui se situent à des niveaux intermédiaires. Ce graphique montre la différence de compétitivité qui existe entre les différentes zones de production.

Les liens relatifs aux prix de la banane

Sites internet en français

Service des Nouvelles des Marchés (Gouvernement français)
Infohort, Agriculture and Agri-Food Canada
Investir en zone franc
CNUCED - Bulletin des prix des produits de base

Sites internet en anglais

Sopisco News
FAO, prix
IMF Primary Commodity Prices
Banana International Prices, SICA
St.Lucian Statistics
USDA Terminal market prices
Today Market Prices (souscription)
World Bank Commodity Price Data (Pink Sheet)
The produce report (souscription)

Sites internet en espagnol

Costa Rica, Ministerio de Planificación Nacional y Política Económica (MIDEPLAN) Programa Integral de Mercadeo Agropecuario, Costa Rica
Agrocadenas Colombia
Corporación Colombia Internacional
Ministerio de Economia y Hacienda, Spain

Version imprimable